Alfons Cervera

Itinéraire

 Alfons Cervera est journaliste, universitaire responsable du Fórum de debates à l’université de Valencia, mais surtout écrivain, de langue castillane. Poète reconnu autant que journaliste attendu – ses chroniques de presse modèlent l’opinion – c’est surtout comme romancier qu’ il s’est fait un nom, avec une première série de textes publiés à partir de 1984 et, en particulier : son cycle romanesque que la critique espagnole tient pour les plus achevés du paysage littéraire consacré à la mémoire des vaincus.
Un premier ouvrage, Maquis, a été traduit en français par Georges Tyras pour les éditions La Fosse aux Ours en 2010. C’est en bonne entente que La Contre Allée et La Fosse aux Ours mènent ce travail de traduction de l’œuvre de l’auteur.

 

– Alfons Cervera n’usurpe pas la voix des bannis ; il porte leurs paroles, leurs douleurs, leur engagement (…) la mémoire est rendue au peuple des sans-nom. Jean Ortiz - l’Humanité

Inventaire

Editions françaises

La couleur du crépuscule (traduit par Georges Tyras), Ed. La fosse aux ours. Lyon 2012

Maquis (traduit par Georges Tyras), Ed. La fosse aux ours. Lyon 2010

 

Sur internet

Site espagnol de l'auteur : http://www.uv.es/cerverab/

Article de Jean Ortiz dans l'Humanité du 10 février ici

Un film ou Alfons Cervera apparaît, le lien ici

Alfons Cervera à la librairie Le Bateau livre de Lile, le 30 novembre 2011

à écouter en intégral sur le site de Libfly ici

ainsi qu'à Citéphilo le 21 novembre dernier, à écouter ici

"Réinventer une mémoire confisquée", un article sur Alfons Cervera à lire ici

"Roman et engagement : la poétique d'une écriture narrative de la mémoire", écoutez le podcast d'une rencontre avec Cervera ici

Contributions Vous pouvez enrichir le fonds de ressources en nous envoyant tout document