annavalenn mOOd

Un billet de blog annavalenn mOOd, daté du mois d'octobre :

Elisée, avant les ruisseaux et les montagnes

Bout de pensée : Je sens l'universel et laisse le général aux autres.

Élisée, avant les ruisseaux et les montagnes 

Comme une injonction biblique (après Abraham, Jacques Reclus) dont il n'est pas sûr de connaître le destinataire, "les deux premiers fils seront pasteurs" dit (pense) Jacques, le père. Zéline savait depuis le début mais regrettait qu'Élisée ne puisse être instituteur, pour être près d'elle. Il avait de la patience et il aurait dit, avec des mots simples, les choses savantes aux enfants. Mais Jacques avait parlé. Les deux premiers fils, Élie et Élisée avaient accepté ou plutôt savaient qu'ils seraient pasteurs parce qui'l n'y avait pas d'accord à donner, de conditions à accepter. C'était pour eux un attribut non modifiable de leur existence, comme d'avoir les cheveux bruns, les yeux clairs et de s'appeler Reclus. 

Premier roman de Thomas Giraud publié aux éditions de La Contre Allée, dans la collection La Sentinelle - Fiction biographique. Thomas Giraud imagine et raconte comment Jacques Élisée Reclus (1830-1905), père pasteur mère institutrice famille bien nombreuse, devient Élisée Reclus, le géographe auteur de Histoire d'un ruisseau et Histoire d'une montagne. Un brin désuet, et très délicat. De l'humour, tout en retenue.

Il sut dès les premiers jours du collège qu'il ne serait pas pasteur. Il sut qu'il ne poursuivrait pas ces études, dès sa treizième année. A quatorze ou quinze ans, il quitte le collège, sans savoir encore ce qu'il fera. Ils veulent Élie et lui, se rapprocher du grand but : être des hommes. Élisée ne veut plus de cette vie triste, comme un vieil homme derrière sa fenêtre, immobile à contempler le temps qui fuit. Il ne veut pas entendre ses propres doigts tapoter la vitre de la fenêtre pour compter les minutes même si être un homme demeure un projet relativement abstrait.

Lire l'article sur le blog ici