La Voix du Nord

Un article de Reno Vatain, publiéle 31 juillet 2015.

 

Bruaysis : quid des dernières créations des écrivains du cru ?

Ils ont déjà fait l’objet de reportage(s) dans nos pages. Que deviennent-ils ? Aujourd’hui, place aux écrivains du Bruaysis, emmenés par un Lucien Suel toujours aussi prolixe. Après un livre d’illustrations, l’auteur de « Mort d’un jardinier » planche sur son quatrième roman.

 

Lucien Suel : feu de tout bois

L’ancien instit, poète depuis quarante ans et révélé en 2008 avec Mort d’un jardinier (10 000 exemplaires vendus), édité à La Table ronde, planche actuellement sur Rivière, son quatrième roman. L’histoire de Jean-Baptiste Rivière, sexagénaire, et d’un ado. « Il va y avoir une rencontre, mais je ne sais pas encore comment. » Il sera notamment question de jeunesse (passée et présente) et du langage. Pas étonnant de la part d’un auteur qui donne dans la « twittérature » et observe les évolutions de la langue. Autre indice sur le personnage principal, Jean-Baptiste Rivière : « Il s’intéresse aux gens qui portent le même nom que lui. »

L’occasion pour l’auteur d’évoquer des personnages réels : Roger Rivière, champion cycliste au destin tragique, Pierre Rivière, tristement célèbre pour avoir, au début du XIXe siècle, tué sa mère, son frère et sa sœur, Jean Rivière, paysan philosophe, ou encore l’actrice Marie Rivière… « J’ai commencé il y a deux ans. J’aimerais qu’il soit prêt pour la rentrée littéraire 2016, ou celle de janvier 2017. » Pas évident quand, comme lui, on fait feu de tout bois : depuis 2008, il a enchaîné les romans, sorti une anthologie de poésie l’année dernière (Je suis debout) et un livre d’illustrations (La Limace à tête de chat), déclame des poèmes dada sur les beats de batterie de Thomas, son fils, au sein de Potchuk, le groupe qu’ils ont créé, ou donne des concerts avec son ami guitariste Arnaud Mirland, au sein du projet Cheval 2 3. Sans oublier son blog de poésies…

Lire l'article complet sur le site de la Voix du Nord ici

Pour aller plus loin