Le Carnet et les instants

Joseph Duhamel, dans Le Carnet les instants:

"Quand des collègues lui ont proposé de prendre place dans une collection de « Paroles de traducteurs », Diane Meur a accepté avec enthousiasme, tout en précisant qu’elle ne pourrait en dissocier ses « paroles de romancière ». Et c’est ce qui fait l’intérêt de ce livre qui vaut tant par la finesse des considérations sur la traduction que par la réflexion sur l’influence réciproque de ses deux passions : la migration d’une langue à l’autre et l’écriture personnelle. [...] 

Entre les rives apparaît comme un livre essentiel, autant en tant que réflexion sur la traduction qu’en tant que témoignage extrêmement éclairant sur l’œuvre de Diane Meur.

L'article complet ici.

Pour aller plus loin