Le Petit Carré Jaune

« Ce roman de Nathalie Yot ne passera pas inaperçu à la rentrée. Il vous obligera à marcher vers le Nord du Monde, à contempler les failles béantes, l'amour sans nom, à fuir toujours plus haut jusqu'à cette ligne, la ligne d'un cercle polaire où le soleil ne se couche jamais, cette ligne où l'on atteint les limites, le point de rupture, le point où tout peut changer. La fragilité des failles, le gouffre des fjords, l'aridité sublime d'une nature qui oblige à crier, expulser. L'amour maternel comme une implosion, une explosion.

Putain de bouquin. Putain de 1er roman. La vache. Promis on en reparlera. Laissez moi juste le temps de comprendre le séisme qui vient de se produire, de ce que je viens de lire. »

 

Sabine Faulmeyer, blogueuse du Petit Carré Jaune (lien)

Pour aller plus loin