Le fluvial en devenir

L'Escaut, voie d'eau longue de 355 km, prend sa source près de Saint Quentin, traverse la France sur 90 km, la Belgique sur 200 km et se jette dans la mer du Nord aux Pays-Bas. Tout au long de son histoire, l’Escaut s’est retrouvée au centre d’enjeux économiques importants, notamment à l’époque où la voie fluviale constituait pratiquement le seul moyen de transport de marchandises en grande quantité. Cette voie d’eau, voie de communication Nord–Sud, calibrée au gabarit européen de 3000 tonnes pour être accessible aux plus grands bateaux, devrait bénéficier d’un nouvel élan avec la future liaison Seine-Nord Europe, canal de 106 km entre Compiègne et Marquion qui reliera l’Escaut à la Seine, à l’horizon 2016-17 si les engagements médiatiques du Grenelle de l’environnement sont tenus.

Ce projet d’infrastructure euro-régionale présente une véritable alternative au transport routier pour les moyennes et longues distances. Il aura naturellement des conséquences sur le développement économique et l’aménagement des territoires qu’il va traverser ou relier tant en France qu’en Belgique. Les territoires situés le long de l’Escaut bénéficient d’une position privilégiée et d’un environnement économique favorable qui entraîne une activité logistique importante grâce à la présence de grands groupes industriels internationaux dans les domaines de l’automobile, du ferroviaire, de l’agro-alimentaire, de la métallurgie, de l’extraction et la transformation de la pierre calcaire, et plus récemment de la santé, lesquels anticipent l’arrivée du canal Seine-Nord Europe.

Des transformations se dessinent déjà sur les territoires et dans les entreprises et l’on interroge ici les représentations que les populations de ce grand territoire transfrontalier ont de l’avenir du travail. De l’habitant à l’élu, du salarié au retraité en passant par le chef d’entreprise et le syndicaliste, comment rendre compréhensibles ces visions dans ce qui les rassemble mais aussi dans ce qui les distingue, voire les oppose.

 

1/ Le fluvial : quelles transformations pour les territoires, quelles évolutions pour les populations ?

La liaison Seine Nord Europe reliera l’Escaut au bassin parisien et aux grands bassins fluviaux de l’Europe du nord-ouest. Comment et autour de quels enjeux structurer les stratégies d’accompagnement qui semblent indispensables à l’émergence d’effets positifs ?

2/ Le Canal Seine Nord et les entreprises

Aujourd’hui le mode routier capte l’essentiel du trafic de marchandises, et semble parfaitement adapté à l’organisation des entreprises. Le mode fluvial peut-il, et à quelles conditions, représenter une véritable alternative au transport routier, otamment pour les moyennes et longues distances ?

 

3/ Le Canal Seine Nord et les métiers de la batellerie et de la manutention

Le transport fluvial emploie une main-d’oeuvre spécifique qui joue un rôle essentiel dans les possibilités de son développement. Ce dernier repose sur les bateliers, profession tiraillée entre tradition et modernité, mais aussi sur l’activité des opérateurs en charge de réaliser physiquement le transfert du fluvial au routier ou au ferroviaire. Comment les métiers vont-ils évoluer et comment les accompagner au mieux dans le développement du transport fluvial ?


 

++ Cette publication est menée en collaboration avec l’association Travail et Culture, centre de recherche et d’innovation artistique et culturelle du monde du travail ++

 

Ont participé

 

Introduction et perspectives Corinne BLANQUART, directrice de recherche à IFSTTAR

Regard artistique Jacques JOUET

 

Guy JOIGNAUX IFSTTAR (Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l’Aménagement et des réseaux) Alain LEFEBVRE PACO (Port Autonome Centre Ouest -région wallonne) Ludovic VAILLANT IFSTTAR Jean-michel BAIJOT Service public de Wallonie, Direction générale opérationnelle mobilité et voies hydrauliques Maurice CAILLAUD Unéal (coopérative céréalière) Gilbert BREDEL CCES (Conteneurs Combinés Escaut Services) Paul SCOLAS ISCAL Sugar S.A. Sucrerie de Fontenoy Charlotte PAUL IFSTTAr Christophe MUNDUTEGUY IFSTTAR Hugues LANGLOIS Historien Michel DOURLENT Président de la CNBA (Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale) Annie CAILLIEZ Présidente de région Nord Pas-de-Calais Pascal ROLAND & Christian VAN LANCKER FBB (Fédération de la Batellerie Belgre ASBL) Jacques DELHAY Organisation professionnelle La Glissoire (Fr) & Pascal ROLAND Organisation professionnelle Notre Droit Ons recht (BE)


Téléchargement