Les libraires en parlent

← Les Heures abolies

Librairie le Bleuet (Banon)

Un instant suspendu où les heures sont abolies. Lou Darsan et son compagnon vont vivre une expérience unique  : un hiver dans le grand Nord, où l’obscurité et le froid mangent tout. Contemplation, souvenirs des temps chauds, balades et impressions, songes surréalistes, tout devient sujet d’écriture pour Lou Darsan, qui partage cet instant de vie avec délicatesse et grâce. Un réel plaisir de lecture pour une échappée libératrice ! Une écriture magnifique ! 

Réseau les libraires ensemble

Les libraires ensemble 2023

L’arrachée belle, sublime premier roman, Lou Darsan, dévoile un peu plus de sa poésie dans ce second récit. 

S’il rappelle le précédent par le thème du voyage et de l’exploration de roi, cette fois-ci l’exploration est totale et le voyage se fait à deux. 

Exploration de nos relations, du vivant, de nos émotions fauves, rien n’en semble échapper à ces pages, qui abondent d’images. Les mots, la forme, ce roman est d’une sensibilité absolue, et il faut savoir se laisser porter pour véritablement l’apprécier. 

Lucile, de la librairie Page et Plume (Limoges)

Délicat & Troublant

Après L’arachée belle, sublime premier roman, Lou Darsan dévoile un peu plus de sa poésie dans ce second récit. S’il rappelle le précedent par le thème du voyage et de l’exploration de soi, cette fois-ci l’exploration est totale et le voyage se fait à deux. Exploration de nos relations, du vivant, de nos émotions fauves, rien ne semble échapper à ces pages, qui abondent d’images.
Les mots, la forme, ce roman est d’une sensibilité absolue, et il faut savoir se laisser porter pour véritablement l’apprécier.

Librairie Delamain (Paris)

Un voyage onirique et introspectif au coeur de la forêt boréale. Les heures abolies est un roman dont la puissance évocatrice nous emporte. Un grand moment de lecture !

Le blog de la librairie Esperluette (Lyon)

On se souvient, presque comme si nous l’avions relu hier, de l’Arrachée belle de Lou Darsan, un écrit qui reste donc. C’est peu dire qu’on avait hâte de lire son second roman.

Avec ce nouveau texte, on suit un couple qui trouve refuge dans le nord du Nord, dans la fixité du chalet que leur a confié Sacha, pas tout à fait au milieu de nulle part. On va suivre, au gré du changement de saisons (Estivales, Automnales, Hiémales, Vernales constituent les quatre parties du livre), au gré de «la transition si douce entre l’aurore et le crépuscule», la variation des paysages qui l’environnent et ceux, en surcouche, qui peuplent son imaginaire ou convoquent des souvenirs («les jours et les lieux s’emmêlent» ; «l’archipel des réminiscences»). C’est que la narratrice, à l’aide de petits carnets, consigne au quotidien les petits détails et brouillonne habilement cette «procession de paysages». Le tout avec énormément de poésie («j’orchestrerai la mutation de ce paysage en poèmes») : «Je me déploie en filaments de brume sur la cime des mélèzes centenaires».

Lire l’intégralité de l’avis en ligne, en cliquant ici

Julian, de la librairie Privat (Toulouse)

Partir, se retirer dans le Nord, dans un petit chalet où l’hiver règne : c’est cette expérience que sublime Lou Darsan. Une lecture qui se savoure tant par sa beauté que par sa magnifique poésie sensorielle et onirique. Un récit qui nous emporte comme une bulle d’évasion, un souffle apaisant.

Librairie l’Apothicaire (La Souterraine)

Amies, Amis,

L’exploration des parutions de janvier se poursuit. Et parmi d’innombrables merveilles, un joyau singulier fait son apparition.

Lou Darsan nous avait envoûtés avec « L’arrachée belle » publié en 2020 aux Editions La Contre Allée. « Les heures abolies » (également publié aux Editions La Contre Allée) confirme et sublime la naissance d’une grande écrivaine, d’une incontestable grande poétesse.

Il n’est point nécessaire de préciser que c’est un véritable coup de cœur !

Amitiés de L’Apothicaire.

Dans les conseils lecture du festival Escale des Livres

En ligne par ici