Les libraires en parlent

← Sortir au jour

La Ch’tite Libre et ris

⭐⭐⭐⭐ soin aux défunts

Sortir au jour d’Amandine Dhée Editions La Contre Allée

L’autrice a rencontré Gabrièle, thanatopractrice. De là, une réflexion autour de la mort et sur cette profession méconnue est née, pour écrire un livre réconfortant sur ce thème.

Mort, famille, sens, émission… Un dialogue se noue dans une librairie entre Gabrièle et Amandine Dhée, curieuse de ce métier pratiqué par cette femme enjouée. La mort n’est pas du tout triste. C’est l’occasion de réflexions, de transmission… Amandine Dhée évoque le confinement, sa famille… Gabrièle, dans sa reconversion de thanatopratrice, nous fait voir l’envers du décor, les petits gestes apaisants… Une émission s’intercale pour rythmer l’ensemble et nous donner une autre vision de ce métier. Il y a plein de réflexions intéressantes sur notre rapport aux défunts mais aussi l’humour de l’autrice (et il en faut pour parler de ce sujet) ! Ce dialogue autour de la mort est une ode à la vie..

page facebook de la Ch’tite Libre et ris

Librairie la tête ailleurs (Paris)

COUP DE CŒUR. Un dialogue entre deux femmes, l’une confrontée à l’angoisse de la maladie, de la mort et l’autre, thanatopractrice, confrontée aux préjugés sur son métier. Un beau récit sur comment prendre soin de la mort signifie prendre soin de la vie, de nos vies…

Librairie La baignoire d’Archimède (Brive la Gaillarde)

Suite à sa rencontre avec Gabriele, thanatopractrice, Amandine Dhée instaure une sorte de dialogue entre elle et cette femme.  C’est grâce à une écriture sensible, souvent teintée d’humour que l’auteure pose une réflexion sur la mort et la perte tout en parvenant à restituer le quotidien de thanatopracteur, ce métier passion, par lequel se transmet respect et sensibilité.

Camille, de la librairie Garin (Chambéry)

Lire Amandine Dhée, c’est l’assurance de passer un bon moment car non seulement cette autrice écrit toujours sur des sujets intéressants mais en plus, elle le fait avec simplicité et une forme d’humour dont elle a le secret. Que cela fait du bien ! Dans ce dernier récit, elle nous parle du rapport de notre société avec la mort à travers le parcours d’une femme, thanatopractrice.

Un livre qui remue sur un sujet tabou, un très gros coup de cœur !

Librairie la pluie d’été (Mèze)

Librairie L’Utopie (Paris, 11e)

Laura, de la librairie Mots de Passage (Niederbronn-les-Bains)

En me documentant sur les rituels funéraires de l’Égypte, j’apprends que la traduction littérale du titre du Livre des morts des anciens égyptiens est « Sortir au jour ».
Une rencontre inattendue entre une autrice et une thanatopractrice qui donne lieu à un dialogue autour de la mort et de la perte. Dans ce texte résolument ancré dans notre époque, l’autrice nous parle du lien à l’autre que ce soit dans la présence ou l’absence et nous interroge sur la fragilité de nos conditions humaines.

Juliette, de la librairie Quai des Brumes (Strasbourg)

Amandine Dhée est une fée qui nous accompagne là où on n’ose pas toujours aller. Après le mythe de la mère parfaite et le désir des femmes, voici la mort qui toque à la porte.

Sujet casse gueule sauf quand on sait prendre de la hauteur avec délicatesse et humour alors la magie opère…

On rit de nos peurs et de nos fantasmes et ce dialogue délicieux nous encourage à voir toute la puissance de la mort comme alliée de la vie, dans ce texte tout est rassurant !

Ayla, de la librairie La Nuit des temps (Rennes)

Coup de cœur d’Ayla

Drôle, intime et délicat, ce roman d’Amandine Dhée réussit à nous parle de la mort comme personne. Ou plutôt, de la peur de la mort. On a le nez qui pique, et tout d’un coup, une phrase nous fait rire, on déglutit, on sourit, on replonge dans l’intime, dans les questionnements, dans la peur et à nouveau une petite phrase, une réflexion nous sort de nos angoisses… On alterne entre l’interview d’une thanatopractrice délicate et touchante et les interrogations de l’autrice. Jamais dramatique, parfois étonnant mais toujours intelligent, ce court roman saura apaiser votre âme avec beaucoup de douceur. 

Anne-Lise, de la librairie Lise et Moi (Vertou)

Anne-Lise vous conseille …

Sortir au jour – Amandine Dhée – Éditions de la Contre Allée

Une rencontre avec une thanatopractrice, un confinement, un deuxième enfant et un diagnostic (finalement heureux) d’un souffle au cœur mènent à nouveau Amandine Dhée sur le chemin de l’écriture. 

Tout en finesse et pudeur elle livre son rapport au quotidien, ses pensées pour les êtres qui l’entourent ses questionnement intimes et profonds, notamment sur la fin de vie et la transmission. 

En écho à ses réflexions, on suit le parcours passionnant de Gabriele thanatopractrice. Enjouée et en quête de sens, elle s’amuse (parfois) de son métier qui véhicule autant de clichés que de questionnements. 

Amandine Dhée trouve à nouveau le savant équilibre pour faire dialoguer nos questions universelles et nos ressorts intimes avec une grande intelligence. 

Rangez vos mouchoirs, on sourit !

– Anne-lise – 

Eloïse, de la librairie L’Embellie (La Bernerie-en-Retz)

Librairie L’Oiseau-tempête (Saint-Nazaire)

Sortir au jour d’Amandine Dhée @la_contre_allee : une plongée dans l’univers méconnu de la thanatopraxie, un dialogue marquant sur la mort et la perte, entre intime et politique. Joie de retrouver l’humour grinçant et bienveillant d’Amandine Dhée.

Librairie Les Yeux qui pétillent (Valenciennes)

 Coup de cœur  

Un livre singulier dans lequel Amandine Dhée nous livre le quotidien de Gabriele, thanatopractrice. En écrivant, en plein confinement, où elle écoute « tous les soirs, le décompte des morts à la radio », elle s’interroge sur la mort et notre rapport à la mort. 

Avec humour, légèreté et beaucoup de sensibilité, on plonge dans l’intime. Qu’est ce qui fait la vie ? En parlant de la mort, elle nous parle avant tout de la vie, de ce qui nous lie et de transmission. 

Sophie, de la nouvelle librairie sétoise (Sète)

Avec tendresse et humour, Amandine Dhée dégoupille notre rapport à l’inacceptable, on pleure, on rit… on vit !

Librairie Bookstore (Biarritz)

Lors d’une dédicace en librairie, l’autrice rencontre Gabriele, qui exerce la profession de thanatopractrice. De leurs échanges naît cet ouvrage, où les réflexions, les doutes, les façons d’envisager le monde des deux femmes se croisent, se confrontent, se répondent.

Aboutit une conversation lumineuse, sur la mort, la vie, les apparences et l’envers du décor, la transmission et le tabou, servie par l’humour et le talent littéraire d’Amandine Dhée. 

Un texte doux et réconfortant!

Manon, de la librairie L’Attrape-Cœurs (Paris)

J’ai 31 ans (trois quart), et comme beaucoup de personnes, j’ai vu partir plein de proches autour de moi. Certains avaient atteint l’âge qui nous permet de relativiser, le fameux « c’est dans l’ordre des choses ».
Et puis il y a les autres, arrêtés en plein vol par la maladie qu’on n’ose même plus citer tant elle rôde. On ne voudrait surtout pas la convoquer en prononçant son nom. 
Ceux-là en plus du vide, du manque, du chagrin, partent en laissant derrière eux un gouffre rempli de sentiment d’injustice, de colère. Et puis petit à petit tout cela se solidifie, et au-dessus de ce gouffre se crée une couche bien dure de résignation.
Alors quand arrive le deuil suivant, on ne sait plus quoi faire d’autre que d’être résigné.
J