Les libraires en parlent

← L’Arbre de colère

Librairie Vivement Dimanche (Lyon)

Un live sur les Indiens d’Amérique comme vous n’en n’avez jamais lu ! Une écriture magnifique, un livre à la fois poétique, âpre et violent, qui interroge les relations hommes-femmes.

Manon et Marianne de la librairie Les Lisières (Croix)

LA pépite de cette rentrée

Poétique, sensuel, puissant, dur et sauvage !, selon les mots de Manon. Guillaume Aubin nous embarque aux côtés de son personnage, Fille-Rousse/Peau-Mêlée, en plein cœur du Canada des Premières Nations : des paysages à couper le souffle, des traditions bousculées …

Les Amis du Grain des Mots

Paru il y a quelques mois « L’arbre de colère » est le 100ème opus de la Contre Allée, fidèle à ses chemins de traverse, et le premier roman de Guillaume Aubin, ingénieur devenu libraire.            

L’arbre de colère est une immersion en terre primitive, au cœur de la forêt canadienne, au pays de l’Île-Esprit et de l’Oeil-Lac. C’est une histoire flamboyante où les Yeux-Rouges et les Longues-Tresses se battent pour la possession du Qaa, cette baie à chair rouge qui permet d’accéder au monde des Esprits mais qui peut être mortelle.       

Fille-Rousse, née d’un corps sans vie, au milieu des racines naissantes d’un arbre sacré, habitée par une force vitale incroyable « plus dure que le bois. Plus brûlante que la braise »,  est une Peau Mêlée. Il y a en elle les Deux- Esprits, the Two-Spirits auxquels croient certaines tribus amérindiennes, « aujourd’hui elle est homme, demain elle sera femme. Elle est les deux à la fois».       

Hymne éblouissant à la Liberté, célébration de la Nature, c’est une histoire à la fois intemporelle et actuelle, une réflexion, sans doute personnelle, sur le genre.                                                                     C’est un conte d’une grande force poétique porté par une écriture précise où il n’y a pas un mot de trop, une écriture rythmée, sensuelle, puissante. Il y a là quelque chose de tellurique qui fascine et vous emporte.        

Une très belle découverte.

F.J 

Virginie de la libraire des Danaïdes (Aix-les-bains)

Un premier roman magnifique, puissant, mystique. Un roman d’apprentissage, une quête de liberté, d’identité, dans une langue fluide et contrastée, tantôt crue, tantôt poétique. De la sensualité et de la sauvagerie. Une ode à la nature ici incarnée par les grandes forêts canadiennes. Un texte original qui laisse une empreinte.

Librairie Préférences (Tulle)

Née dans une tribu au Canada, Fille-Rousse grandit avec les garçons, s’adonnant avec joie à la chasse, la pêche et la course. Lorsqu’elle observe les groupes de femmes, elle pense que rester au campement n’est pas fait pour elle !

Dans l’esprit du chamane de la tribu émerge alors l’idée que la petite fille, dont la naissance est nimbée de mystère et dont le parcours étonne, pourrait être une Peau-Mêlée, un être à part, homme et femme à la fois. Si certains dans la tribu acceptent sa nouvelle condition, d’autres doutent et ne cessent de mettre la jeune fille à l’épreuve.

Avec ce premier roman, au rythme entêtant comme le son du tambour, Guillaume Aubin nous emporte aux côtés d’un personnage fascinant qui a tout pour marquer les esprits !

Librairie Les Déferlantes (Morlaix)

L’Arbre de colère nous offre une incroyable histoire d’initiation. Le portrait d’une jeune fille éprise de liberté qui devrai faire face à la violence des traditions pour gagner sa place. Une plongée au coeur des rites des tribus amérindiennes à l’heure où les premiers colocs s’installent et dérèglent l’équilibre de ses territoire.

Nathalie de FNAC Paris – Forum des Halles

Coup de coeur.

De la pugnacité d’une femme.

Les femmes des Longues-Tresses sont capturées par les Yeux-Rouges et transportées en guise d’offrande sur L’Île-Esprit où pousse la mystérieuse graine de quaa. Plus tard, le chaman voit dans le vol d’un aigle le signe qu’il doit retourner sur l’île. Il y fait une singulière découverte qui va bouleverser sa tribu.

Librairie Les Guetteurs de vent (Paris 11ème)

Fille-Rousse grandit dans la taïga Nord-Américaine entourée de sa tribu, les Yeux-Rouges. Mais Fille-Rousse n’est pas une fille comme les autres. Armée de tout son courage et de sa volonté, elle se lance vers sa destinée.

Une lecture marquée par l’Esprit du Fleuve, sa puissance mais surtout sa douceur.

Beau coup de coeur.

Emilie Dautremer

Ouvrage brillant et original.

Conte intemporel sur :

– la progression de la soi-disant « civilisation », les rapports différenciés aux mondes animal, végétal, spirituel

– le rapport au genre, aux attentes sociales genrées : focus intéressant sur la notion de « two-spirit » (2S).

– l’initiation, de la manière sexuelle, morale, sociale….

Une très belle plume, on attend le prochain roman avec impatience !

« Aiguiser la réalité des choses » : tout un programme..

Pauline de la Librairie Le Failler (Rennes)

Vous avez aimé « De Pierre et d’os » le roman de Bérengère Cournu, vous allez aimer « L’arbre de la colère » de Guillaume Aubin.

 » Fille-Rousse », adolescente téméraire dont la naissance est entourée d’un secret des plus sombres, grandit dans une tribu amérindienne du Canada. Refusant les rôles auxquelles elle est assignée de par son genre, elle noue une relation spirituelle très profonde à la nature qui l’entoure.

Ce premier roman hypnotique propose un récit d’initiation sensuel que la violence guette à chaque instant. Si vous avez aimé De pierre et d’os de Berengère Cournut, plongez immédiatement dans L’arbre de colère au sein de ce Canada rude mais magnifique, où conifères et lacs sont des personnages à part entière. »

Espace culturel Le Brézet (Clermont-Ferrand)

Coup de cœur libraire : L’arbre de colère de Guillaume Aubin, Éditions La Contre Allée

Au XVe siècle, au cœur de la forêt où règne la convoitise, Fille-rousse, une jeune amérindienne refuse de se laisser dicter sa conduite.

Avec une écriture limpide, Guillaume Aubin nous conte l’émancipation d’une jeune fille qui transgresse l’ordre établi face à la domination et aux diktats.

Un premier roman mystique et sensuel d’une grande force.

Elodie, de la libraire De fil en page (Châteaux- Arnoux-Saint Auban)

Un premier roman sur les traces d’une jeune fille en quête de liberté et d’identité, qui nous fait découvrir les tribus semi-nomades des Premières Nations canadiennes, entre l’amour des familles et la violence des rites et des combats, entre traditions ancestrales et évolution forcée par l’arrivée des Européens

Librairie Aux Yeux Gourmands (Bruxelles St Gilles)

L’arbre de colère, c’est un livre qui a TOUT. Récit initiatique, ode aux traditions anciennes, déclaration d’amour à la nature… Dans les mots – superbes – de Guillaume Aubin, il y a du conte, parfois brutal mais toujours magnifique. L’écriture est d’une grande maîtrise, la langue, admirable. Ce livre est une merveille !

Librairie Gibert Joseph

Peau mêlée, l’héroïne de ce roman, n’est pas une fille comme les autres car elle se rêve en garçon. Un premier roman à la découverte des autochtones et de leurs traditions dans le Grand Nord canadien. Le destin de la jeune fille et de son peuple est sur le point de basculer. HALETANT !

Librairie du boulevard (Genève)

UN LIVRE INMANQUABLE !🌈Fabuleuse immersion chez les amérindiens du nord Canada au XVe siècle, sous le prisme de la fluidité de genre et de l’esprit des « two-spirits ».

A l’origine, dans les tribus amérindiennes, il n’y avait pas seulement deux sexes, mais plusieurs façons d’envisager l’identité.
FILLE-ROUSSE, le personnage de ce roman, porte ce thème avec une puissance rare et nous fait découvrir un aspect de ces cultures qui résonne très fort aujourd’hui !

Evelyne, Librairie La Promesse de l’aube (Autum)

Fille-Rousse est un personnage extraordinaire. A la fois fille et garçon, elle est destinée à un destin particulier. Elle grandit dans la tribu des Yeux – Rouges, tribu amérindienne du Canada qui vit au rythme des saisons. Marqué par les rites chamaniques immuables, on va suivre le récit initiatique de Fille – Rousse.

Ce premier roman est magnifique, sensuel, tellurique.

Un diamant brut !

Sandrine, Librairie L’Utopie (Paris 11ème)

Voici un excellent roman d’aventure ! Alors que depuis plusieurs générations deux tribus amérindiennes s’affrontent autour du Quâa, un fruit aux vertus chamaniques, une enfant nait.. Serait-elle la tant attendue « Fille-Rousse » une peau-mêlée à la fois homme et femme prédisposée à un destin d’exception ?

Un récit haletant dont l’écriture limpide nous emporte à travers les forêts et les eaux canadiennes…

Damien, Librairie La Cour des grands (Metz)

Un premier roman qui retrace l’itinéraire de Fille-Rousse, née de façon mystérieuse dans une tribu amérindienne, qui a la volonté de s’émanciper du rôle que lui octroie son sexe. Un récit de la découverte de soi, de son corps, de ses désirs. La puissance d’une héroïne incroyable portée par une écriture émouvante et palpitante. Un conte écologique qui nous invite à renouer notre lien avec la Nature. J’ai adoré !

Pauline, Librairie Les Pipelettes (Romainville)

Un petit retour pour vous dire que j’ai vraiment adoré la lecture de ce roman, il est vraiment puissant et beau.

Librairie Les Parleuses (Nice)

Un roman initiatique au sein d’une tribu du Canada. On suit l’enfance puis le passage à l’âge adulte de Fille-Rousse au rythme d’une écriture sensuelle et entêtante. Premier roman hypnotique !

Librairie Métropolis (Bayeux)

Récit initiatique tant intense que poétique, qui retrace l’histoire de Fille-Rousse, jeune amérindienne élevée par une tribu ennemie et promise à un destin aussi glorieux qu’incertain.

Loin de ces considérations mystiques, la jeune fille entend grandir comme bon lui semble, c’est-à-dire loin des carcans de sa tribu et de ses traditions.

Un récit sauvage et féministe, qui ne revendique rien d’autre, au final, que la liberté d’être et d’exister. Premier roman, aux Editions La Contre Allée

Librairie Le Carnet à Spirales (Charlieu)

Parfois, de la mort peut émerger la vie. C’est du ventre d’une morte, au pied d’un arbre, dans les parfums de terre et de mousse, qu’a éclos Fille-Rousse, comme une fleur belle et sauvage. Recueillie par le chamane de la tribu des Yeux-Rouges, elle grandit en enfant particulière qui refuse le statut de fille que son sexe lui a assigné, préférant de loin les jeux et la compagnie des garçons et les mystères de la forêt ou de la Taïga. Déclarée Peau-mêlée par le Chamane, c’est à dire à la fois fille et garçon, elle devra faire face, à l’entrée dans l’âge adulte, à l’hostilité de certains membres de sa tribu et se battre pour conserver sa singularité et sa liberté. Un roman aussi vaste que les territoires canadiens, ténébreux et âpre comme l’Ile sacrée où la Tribu initie les jeunes indiens et récoltent le Qaa, ce fruit-drogue ensorcelant dont les Barbes (les hommes blancs) raffolent, sensuel comme le corps de Fille-Rousse exalté par les caresses et la liberté d’user de son sexe comme elle le désire, violent comme les rites et les vengeances qui font couler le sang, envoûtant comme ces légendes qui prêtent un Esprit à chaque élément de la nature, bienveillant comme le chasseur qui remercie le caribou d’avoir donné sa vie pour le nourrir, un roman libre comme Fille-Rousse porté par une langue inventive, admirable, la poésie sans pareille de Guillaume Aubin. Incontournable.

Sophie, La Nouvelle Librairie Sétoise

Parabole politique et philosophique des plus contemporaines, roman d’amours et d’aventures, ce roman à la frontière des genres nous entraîne à un rythme effréné dans le sillage d’une amérindienne pas comme les autres… une flamboyante épopée émancipatrice !!

Librairie L’établi des mots (Rennes)

Un récit puissant et terriblement sensuel pour l’histoire de cette Peau-Mêlée, née fille et se battant pour vivre comme un garçon. Découvrez la culture et l’histoire des Premières Nations d’Amérique comme on ne vous les a jamais montrées.

Gros coup de cœur !!!

Fabienne, Librairie Place Ronde (Lille)

Fabienne, Librairie Place Ronde (Lille)

Rubrique Les Ch’tites sorties du 12/02 sur BFM Grand Lille. Voir à 6:23 min.

https://fb.watch/b7tXJlLnCq/

Librairie La Cour des grands (Metz)

Un récit plus qu’un roman mais surtout un très beau premier texte qui parle du corps, de la nature, des tribus amérindiennes, de la spiritualité avec une langue tantôt crue, tantôt poétique.

Magali, Librairie La Géosphère (Montpelier)

C’est un texte superbe, très fort, d’une grande maîtrise littéraire. J’ai trouvé particulièrement convaincante sa manière d’entrelacer les problématiques de l’identité culturelle et avec celles du questionnement de genre. Et sa remarquable cohérence narrative a su faire tomber les réserves que j’ai pu avoir a priori face à une (ré)appropriation de thématiques « autochtones » par un auteur français. Il a séjourné dans ces régions, certes, et il s’est documenté avec passion sur les peuples autochtones. Et pourtant, malgré ses indéniables accents de véracité, L’Arbre de colère est une fiction pure, qui met en scène des tribus imaginaires. J’ai été fascinée, immédiatement happée dans cette vie de plein air où la rudesse des éléments est accentuée par les tensions entre les peuples. Suivez Fille-Rousse dans son parcours initiatique : vous ne l’oublierez jamais !

Au sein de son village du Grand Nord Canadien, Fille-Rousse s’interroge : qui est-elle ? Yeux-Rouges ou Longues-Tresses ? Féminine ou masculine ? Marquée par les rites de passage et le rythme des paysages, elle cherchera de toutes ses forces des réponses qui, complexes, ne peuvent être tranchées. Une héroïne inoubliable, racontée dans une langue sensuelle et crue.

Encore merci pour cette belle découverte !

Cécile, Librairie Volante

Fille-Rousse est une héroïne tellement incarnée qu’on a presque l’impression, une fois le livre terminé, de l’avoir réellement rencontrée. C’est sans doute d’ailleurs une des caractéristiques les plus présentes du premier roman de Guillaume Aubin paru à Editions La Contre Allée que d’être un profond questionnement sur notre manière d’être au monde en tant que corps, chair, peau. Née Longues-Tresses mais élevée sans connaître son origine chez les Yeux-Rouges, Fille-Rousse est une figure du mélange, de la frontière, de l’entre-deux. Quand elle choisit alors, très jeune, de n’être qu’avec les garçons et de devenir elle-même un garçon, elle bouscule irrémédiablement et doublement l’ordre du monde. Car dans ces tribus, naviguant entre l’eau, les forêts et la neige, cette demande d’assignation est avant tout une demande sociale. C’est en ce sens que ce texte apporte un angle d’attaque spécifique, puisque loin de renier son corps de femme, la jeune héroïne aspire à être un homme et à tout faire comme un homme mais avec le corps qui est le sien. Lui incombe alors un statut à part, celui de Peau-Mêlée, qui n’est pas seulement celui d’une femme ayant crevé le « plafond de verre » des assignations sociales, mais une place particulière quasiment magique. Car dans ce texte qui se lit aussi comme un vrai roman d’aventures, les tribus sont largement animistes et dans un rapport sensuel et charnel du monde. À de nombreux moments on ressent comme les personnages le froid, la boue et les arbres entrer en contact avec nous, et nous acquiesçons à la nature comme nous ne savons sans doute plus le faire en réalité. Bien sûr deux tribus face à face vont engendrer des luttes intenses et sanglantes. Elles ne trouveront une issue qu’au travers du corps de Fille-Rousse et dans une confrontation avec le reste du monde qui convoite le « qaa », substance double aussi, à la fois fruit et poison aux pouvoirs mystérieux. Si la sortie hors de la forêt fait légèrement retomber l’intensité du roman sur sa dernière partie cela traduit peut-être, en regard, le désenchantement que nous avons à quitter une atmosphère très réussie et une écriture empreinte de liberté.

Librairie Les Nouveautés (Paris)

Immersion totale dans une tribu nord-canadienne dans laquelle une enfant pas comme les autres bouleverse les codes du genre. Initiation au monde et remise en cause de notre catégorisation du vivant, un souffle puissant !

Libraire Place Ronde (Lille)

L’histoire d’une peau mêlée : Fille Rousse. Roman ou conte entre violence, culture et tradition. L’écriture de Guillaume Aubin est belle et fluide, coule comme une rivière, devient parfois rude, crue pour servir son texte. La centième parution comporte bien la marque de la maison La Contre Allée.

Brice, Librairie L’Angle rouge (Douarnenez)

Gros coup de cœur pour moi aussi à la Librairie de l’Angle Rouge , petite critique élogieuse à suivre très bientôt ! Belle sortie à cette 100e !

Et merci !

Pour leur 100e publication, les merveilleuses éditions de la Contre-Allée nous offrent un véritable cadeau.
J’ai été complètement emporté par le souffle de ce premier roman, la langue flamboyante qui dessine tout à fait un monde que l’on sait disparu peut-être, saisi ici dans son entièreté et dans toute sa singulière beauté.
Roman d’aventures, roman d’apprentissage autant que d’initiation, l’Arbre de colère est organique, charnel, rempli de vie, de sons, de couleurs, d’imagination. Dans le magnétisme des forêts, la vivifiante palpitation de la vie animale, la puissance des éléments, le charisme et la force de son héroïne, Guillaume Aubin offre des excitations de lecture comparables à celles que j’avais ressenties avec « l’Homme qui savait la langue des serpents, d’Andras Kivirahk ».
Et ce n’est pas peu dire…

Azélie, Librairie Le comptoir des lettres (Paris)

Fille-Rousse est une jeune amérindienne du Canada. 

Fille, elle devrait rester avec sa mère pour aider aux tâches ménagères. Mais elle n’a qu’une envie: vivre en garçon. Serait-elle une Peau-Mêlée, ces êtres mi-homme mi-femme que sa tribu vénère autant qu’elle craint ? Quel avenir se dessine pour elle ?

Un incroyable premier roman sur la vie nomade et animiste des amérindiens, véritable révolution dans nos schémas de pensée occidentaux. 

Coup de cœur !

Librairie de Paris

Un premier roman fascinant au cœur d’une tribu amérindienne mené par Fille-Rousse, héroïne courageuse et intrépide en quête de liberté.  

Cécile, Librairie Rive Gauche (Lyon)

Tu te souviens, en novembre je te faisais miroiter une lecture à ne pas rater en 2022. Ça t’avait intrigué et un peu agacé ce nouveau teasing. Et puis décembre est arrivé avec ses fêtes tout à la fin, et puis janvier avec son Mimi et les 544 autres.
Hé bien, figure-toi que la beauté est sortie. La beauté est sur table. La beauté te fera vaciller.
La beauté va te couper le souffle.

Anne, Librairie La pluie d’été (Pont Croix)

J’ai littéralement dévoré « L’Arbre de colère », après avoir un peu trainé au début ( la thématique qui me semblait trop  » dans l’air du temps ». Et puis, prise par l’énergie de Peau – mêlée, je l’ai avalé !!

Beaucoup d’enthousiasme à la lecture de » L’arbre de colère », premier roman de Guillaume Aubin paru en janvier aux belles éditions de La Contre -allée.
Fille-Rousse est née dans une tribu des peuples autochtones du Canada, elle est fille mais se sent garçon, préfère chasser le gibier que garder le tipi. Le chamane le pressent : elle est une Peau-mêlée, un être à la fois homme et femme, qui aurait des pouvoirs particuliers. Si certains membres de la tribu l’acceptent ainsi, d’autres vont tout faire pour la mettre à l’épreuve.
On suit Fille-Rousse, personnage formidablement attachant, dans son chemin de liberté, ses désirs, ses peurs, ses doutes et ses colères. On la suit dans ses aventures, à la rencontre d’une autre tribu, puis des premiers européens- « les Barbes » – qui commencent à convoiter et piller les richesses naturelles du Canada. La langue de Guillaume Aubin est belle et sensuelle, et décrit avec une grande sensibilité l’âme tourmentée de ce personnage de Peau-mêlée. Fille Rousse nous accompagne longtemps après avoir refermé la dernière page.
( et en plus c’est le 100 ème livre de la Contre allée !!)

Chloé, Librairie La petite ourcq (Paris)

L’arbre de colère c’est l’histoire de Fille-Rousse née dans des circonstances mystérieuses dans une tribu amérindienne au Canada. Désignée par le chamane comme une Peau-Mêlée, un être à part, homme et femme à la fois, elle incarne l’indépendance, la puissance et la liberté. Dans un style fluide et rythmé, l’auteur dresse le portrait de cette jeune fille fascinante, et nous fait rencontrer un peuple et des traditions. Un premier roman à découvrir sans attendre !! 

Librairie Terre des livres (Lyon)

IMMENSE COUP DE COEUR DE TOUTE L’EQUIPE

Au cœur de l’affrontement entre deux peuples amérindiens, les Longues Tresses et les Yeux Rouges, grandit Fille-Rousse, un être mystérieux, née de sexe féminin mais élevée parmi les garçons. Entre les rites de l’été et les grandes chasses de l’hiver, évolue cette étrange enfant, dont la forêt est la meilleure alliée dans la découverte de la liberté, et d’elle-même. De la langue épurée de ce récit, naît un monde sensible, sensuel, dont la pierre angulaire est le « qaa », fruit aux vertus sacrées.
Un premier roman d’aventures époustouflant porté par une héroïne inoubliable, un western amérindien teinté de roman d’apprentissage qui interroge avec ingéniosité la question du genre.

Librairie L’impromptu (Paris)

On a adoré

Aurélie, Librairie La Carline (Forcalquier)

Il ne se passe pas un jour sans que je pense à ce texte ! Il m’a envoûtée, foudroyée, hypnotisée. Je pense que je ne serai pas la seule à  y trouver des points de comparaison avec la Betty de Tiffany McDaniell, et j’espère que personne ne se vexera de cette comparaison, mais j’y ai trouvé la même force dans le texte, le même désir de se battre aux côtés de cette héroïne et une puissante admiration pour elle, pour ses choix, ses désirs et ses convictions. L’écriture m’a soufflée. Elle est mesurée, pensée… maitrisée. Elle me laisse l’image d’une écorce que l’on gratte, qui blesse et soulage dans le même temps. A l’image de cette nature omniprésente, dans le décor et le texte, à la fois refuge et menace. J’ai aimé ce que la brutalité de ce texte faisait réagir en moi, sorte de fosse créée entre un désir de liberté total et la lourdeur des traditions. Quel roman ! Mon coup de foudre, que dis-je, mon
obsession de cette rentrée 😉

Une merveille, ce roman !

Coup de foudre. Que dis-je obsession littéraire de ce début d’année, le premier roman de Guillaume Aubin est une œuvre inoubliable. Il faut s’attendre à être bousculé, ébloui et par moments meurtri à la lecture du destin de Fille-Rousse, mais jusqu’à la dernière page ce libre est envoûtant et son héroïne puissante.

Johanna, Librairie Tours et détours (librairie itinérante)

100ème titre de la Contre allée ! Et quel titre ! La voilà la pépite de janvier « L’arbre de colère » : la colère c’est celle qui gronde au dedans d’une jeune indienne, fille rousse, qui se sent garçon depuis son plus jeune âge, qui se mêle aux mêmes jeux, qui veut chasser le caribou, pêcher, grimper aux arbres, se mesurer aux autres… la dualité homme/femme qui se tapit en elle va faire de cette peau mêlée l’élue du clan. Elle va cependant représenter pour certains un danger… peut être plus grand que celui de la tribu rivale et des « européens » ici nommés « les barbes ». Ce texte sent la forêt, la sueur des corps, mêle sensualité et sauvagerie, enfance et croyances. C’est un roman initiatique nourri d’ethnologie, on pense à Bérengère Cournut, on pense que décidément on aime se laisser bercer par cette si belle littérature. GUILLAUME AUBIN est libraire. Et c’est un sacré bon auteur aussi ! Quel talent ! Il faut vite le découvrir, le lire, l’offrir, et l’inviter dare- dare pour une chouette rencontre tiens !

Quentin, Librairie L’Apothicaire (La Souterraine)

Ce livre est un miracle ! Les mots nous ensorcellent et nous happent et nous tiennent. L’envie est irrésistible d’y revenir encore et encore. Et, alors que sous nos yeux s’érige une douce alchimie, c’est toute l’histoire des Longues-Tresses et des Yeux-Rouges qui converge en l’énigmatique et puissante Fille-Rousse…

Rares sont les romans qui nous habitent de manière si pérenne, qui sans cesse reviennent à nous comme une évidence. Sans aucun doute, « L’arbre de colère » de Guillaume Aubin, publié aux Editions La Contre Allée, fait partie de ces précieux objets. Un premier roman somptueux et, vous vous en doutiez, un immense coup de cœur ! Absolument sublime !

Margot, Librairie Les Vinzelles (Volvic)

Un coup de cœur magistral et majeur, beau comme un arbre, aussi ! Les Editions La Contre Allée embaument et emportent le cœur et l’esprit des lecteurs ! Une vraie découverte de l’être de l’autre, de Fille-rousse, en particulier, un cheminement entre les mondes spirituels, entre deux guerres tribales. Une ode à la nature, à la forêt et un bel hommage à la culture amérindienne. Une plongée sidérante entre tous les vivants, végétaux et animaux, où l’on (ré)apprend, au fil des pages, à vivre en harmonie avec une nature parfois rude et avec tous les messages qu’elle nous envoie, les ondes qu’on sent mais on ne savait qu’elles étaient là, jusqu’à ce roman. Une initiation peuplée de longues-tresses, de yeux-rouges et de barbes et de chamanes, de chants, de rituels. Un roman initiatique, celui du combat de fille-rousse pour gagner sa liberté, le droit de disposer de son corps, d’être tout simplement fille-rousse. Un roman au rythme effréné sur le genre, la bispiritualité considérée comme un troisième genre par les peuples premiers américains, les libertés individuelles.

Coup de cœur premier roman, initiatique et magistral ! Cheminons au sein des déracinés, Premières nations, une plongée dans la nature et des hommes, des femmes, des tresses de Fille-Rousse… Quête de liberté d’être, bispiritualité, INTENSE !

Nicolas, Librairie Ombres Blanches (Toulouse)

Véritable plongée au cœur d’une tribu amérindienne du nord de l’Amérique, L’arbre de colère nous fait vivre le quotidien d’un village, les guerres tribales pour la main mise sur le Qaa (étrange fruit qui ouvre les voies vers les mondes spirituels), la vie en harmonie avec une nature rude, mais aussi son rapport à la magie. Cela Guillaume Aubin le fait dans un souci presque ethnographique.
Mais L’arbre colère c’est surtout le roman d’un destin hors norme, celui de Fille-Rousse, une enfant dont la venue au monde est nimbée de mystère, une fille au destin presque légendaire qui, parce que le chamane du village voit en elle un être d’exception, va braver tous les interdits pour accomplir son destin.
Si ce livre est une promesse d’aventure et de dépaysement, il est aussi un magnifique roman de formation, l’Arbre colère est une fresque somptueuse et Guillaume Aubin utilise les armes du roman pour nous parler avec force et habileté de la question du genre et de la différence dans nos vies.
Fille-Rousse est une héroïne inoubliable, et son histoire digne d’une légende.

Aurélie, Librairie Page et plume (Limoges)

Il y a quelques jours je criais mon envie de romanesque, et j’ai eu ce livre entre les mains, je n’ai absolument pas été déçue du voyage ! Ce roman complètement original mêle une histoire de tribu autochtones, il y a quelques siècles, à une thématique on ne peut plus contemporaine: celles et ceux qui ne sont pas nés dans « le bon corps ». L’auteur nous raconte cette histoire comme une légende, avec des teintes de romans d’aventure, de la spiritualité et ce domaine de l’intime, des questions sur le corps, le genre, l’identité et la sexualité, avec l’intelligence de ne pas tout mélanger (merci !). C’est une roman charnel, sensuel, vibrant, vivant, qui met tous les sens en éveil, même les sens « anciens », ceux qui n’ont pas été réveillés depuis longtemps. J’ai partagé l’histoire de Peau-Mêlée pendant plus de 300 pages et je peux assurer que ce personnage fait partie de ceux dont je me souviendrai longtemps.
Une découverte puissante !

Un texte complètement original, passionnant, troublant et sulfureux. J’ai adoré ce mélange de roman « historique » avec ces tribus autochtones et les colons. Les tribus entre elles, leurs rites, leurs coutumes, leurs croyance, et la modernité de ce thème de cette Peau-mêlée, la différence entre le sexe biologique, le sexe que l’on ressent être et différent encore de la sexualité, bien identifier ces éléments différents. L’appropriation de son corps, de sa sexualité, du choix de qui y touche et comment, selon ses envies, abordant même la prostitution. Cette Peau-Mêlée fait preuve d’une grande force mais là où elle aurait pu être bâtie avec une conviction à toutes épreuves, ses doutes et sa sensibilité sont là où elle puise sa force justement. Merci pour cette découverte !

Librairie La vie devant soi (Nantes)

Un roman d’apprentissage impudique et sauvage écrit d’une plume poétique. Au XVe siècle, la dualité homme/femme, la nature soumise par la civilisation… Superbe !

Un roman d’apprentissage sauvage et impudique écrit d’une plume tour à tour brutale ou poétique

Née au XVe siècle, dans une tribu amérindienne de la Taïga canadienne, Fille-Rousse semble nourrir un idéal de vie atypique. Enfant, elle grandit auprès des garçons, s’épanouissant dans la joie aux pratiques de la chasse, de la pêche ou à la course. Mais lorsque l’age des distinctions arrive, elle refuse de se plier aux règles qui voudraient la voir abandonner ce qui formait son quotidien. Le chamane de la tribu, qui connaît le passé trouble recouvrant la naissance de la jeune fille pense alors qu’elle pourrait être un Peau-Mêlée, l’incarnation d’un mythe fondateur recouvrant la double binarité de genre, mi-homme, mi-femme, mêlé en un tout. Mais si elle semble sincère, tous ne sont pas prêts à l’écouter.

Guillaume Aubin livre un roman d’apprentissage sauvage et impudique écrit d’une plume tour à tour brutale ou poétique. Un superbe texte, à fleur de peau, sur notre rapport à la nature, l’usage que nous faisons de notre corps, de notre environnement, sur la manière dont nous les percevons, les transformons au gré de ce que la culture laisse d’espaces interdits et vacants.

Sandrine, Librairie Lignes d’horizon (Saujon)

Quel souffle ! Lire « L’arbre de colère », c’est partir pour un grand voyage … au cœur des peuples premiers amérindiens, de la nature, du féminin et du masculin ; au cœur de l’humain avec ses peurs et ses courages, ses envolées et tout ce que la vie tasse en lui, ses petitesses comme ses grandeurs, ses sagesses et ses contradictions … C’est partir pour un voyage où les sensations sont palpables, où la respiration est parfois aussi calme que les eaux du lac sacré et les émotions aussi mouvantes que la forêt. Embarquez sans hésiter : l’écriture est magnifique, ses rares accès de violence ne viennent que souligner la beauté de l’ensemble, comme dans la Vie. Une poésie et une rudesse à égalité qui font de ce roman un tableau incroyablement vivant : un premier roman à découvrir absolument !

Stéphanie, Le Furet du Nord (Lille)

Chers collègues libraires, ne passez surtout pas à côté de ce titre ! Parfait de bout en bout, il nous emmène dans le monde amérindien. C’est une vraie plongée dans la culture des Premières Nations canadiennes. Nous y cheminons aux côtés de Fille-Rousse, héroïne magnifique et inoubliable, une indomptable au grand cœur et qui se refuse de choisir entre son corps de femme et son goût pour les activités traditionnellement masculines dans sa tribu.

J’ai bien peur de ne pas arriver à transmettre complètement mon enthousiasme pour ce premier roman maîtrisé de bout en bout. J’espère donc qu’une flopée de libraires s’empareront à leur tour de ce roman qui ne PEUT pas et qui ne DOIT pas se contenter d’un succès d’estime. Le bonheur doit se partager !!!!

Si vous avez aimé Dans le grand cercle du monde de Boyden, vous l’aimerez xxl !

Si vous avez aimé De pierre et d’os de Cournut, vous l’aimerez xxl !

De toute manière, je vous le dis, vous l’aimerez et vous n’aurez qu’une envie, en parler à votre tour ? 

Valérie, L’arbre aux mots (Rochefort sur Mer)

Conquise et envoûtée par L’arbre de colère de Guillaume Aubin aux Éditions La Contre Allée ❤❤❤

Un mystère enveloppe sa naissance. Au fil des jours, Fille-Rousse sent dans ce même corps, le sien, l’esprit féminin et l’esprit masculin. Serait-elle une « Peau-Mêlée »?

Elle partira quatre jours et nuits dans la forêt selon les ordres du chamane et lorsqu’elle reviendra, on saura, elle saura. « Même si elle accomplit son rite cette année, la Peau-Melée n’est pas un homme. Elle ne sera jamais un homme. Ni une femme. Le chamane nous l’a bien expliqué. »

Fille-Rousse, fille de la forêt qui remercie les branches, les arbres, la terre. Fille-Rousse qui court aussi vite que les biches, qui chasse comme personne. Fille-Rousse qui n’abandonne jamais, d’un courage et d’une vitalité hors du commun. Fille rousse mi-guerrière, mi-sage.

Un roman magistral peuplé de longues-tresses, de yeux-rouges et de barbes et de chamanes, de chants, de rituels. Un roman initiatique, celui du combat de fille-rousse pour gagner sa liberté, le droit de disposer de son corps, d’être tout simplement fille-rousse.

Un livre au rythme effréné sur le genre, la bispiritualité considérée comme un troisième genre par les peuples premiers américains, les libertés individuelles, une ode à la nature, à la forêt et un bel hommage à la culture amérindienne.

Un immense coup de cœur !

Bertrand, Le Biglemoi (Lille Fives)

Guillaume Aubin nous convie au nord du Canada, dans un temps lointain rencontrer Fille Rousse, une jeune amérindienne déracinée qui souhaite vivre comme les hommes. Ce roman d’apprentissage, empreint de spiritualité, amène à nous interroger sur nos rapports au monde et au genre, questions Ô combien d’actualité ! Tour à tour roman de guerre, d’amour ou historique, L’Arbre de colère dresse le portrait d’un personnage qui lutte pour sa liberté d’être. 

Lucie, Les Nouveautés (Paris 10ème)

J’ai beaucoup aimé son rythme, son personnage, la douceur des paysages, et le travail sur l’écriture. Il y a un superbe travail de contraste entre l’aspect paisible de la nature et la violence des rites et des relations humaines ! Sur la question du genre, je trouve ça vraiment bien mené et cela pose beaucoup de question car grammaticalement, sexuellement, la narrateu·rice se présente comme fille mais veut avoir le droit de se comporter comme elle le désire. Ce qui veut dire comme un homme dans sa culture. Et ça pose énormément de questions sur la façon dont nous, aujourd’hui, nous construisons le genre. Car quelqu’un qui se comporte comme elle, ne serait pas moins femme mais pourtant, elle, elle doit passer par la revendication d’une identité masculine… c’est passionnant ! Par contre, la scène des viols pour le rite de passage est vraiment dure à lire… ça m’a beaucoup remué. 

Pour le 100ème titre de son catalogue, la Contre-Allée a fait très fort en publiant ce premier roman fascinant, entêtant et enthousiasmant! Nous embarquant dans une tribu amérindienne, l’auteur nous immerge totalement dans une culture au souffle chamanique et aux aspirations animistes. La douceur des paysages se confronte à la violence des rituels, la question du genre et du corps se pose avec subtilité. Grammaticalement, sexuellement femme, Peau-Mêlée a un genre homme : son initiation au monde nous interroge sur notre propre catégorisation du vivant, du genre et du monde. Une histoire-boucle dans laquelle l’imaginaire est stimulé et l’esprit ressourcé!

Emilie, Librairie Pantagruel (Marseille)

Née dans une tribu amérindienne du Canada, Fille-Rousse grandit avec les garçons, s’adonnant avec joie à la chasse, la pêche et la course. L’ Arbre de colère c’est la découverte d’ une culture inspirée des tribus semi-nomades des Premières Nations canadiennes et une variation autour de la notion de « Two Spirits » ; c’ est aussi accompagner une jeune fille dans sa quête de liberté ; c’est rencontrer un peuple, entre l’amour des familles et la violence des rites et des combats, entre traditions ancestrales et évolution forcée par l’arrivée des Européens.

Les mots me manquent tant cette lecture est physique, mystique, charnelle, rageuse. Impossible de ne pas ressentir le froid, les odeurs de feu, la chaleur des corps, la colère et le désir, celui de se dépasser et celui de se venger, le mépris envers les suiveurs, envers les Barbes, l’amour et la douceur maternelle… mais aussi cette nature, forêt ou rivière, et le respect qu’elle impose.

Il y a tout dans ce livre de nos folies contemporaines qui se rappellent à nous sans jamais être nommées. Et je ne parle même pas de la beauté à transcender les genres.

Et pour nous elle est là, la pépite de cette rentrée ! Puissante, sensuelle, d’une beauté à couper le souffle !

INCONTOURNABLE !! 

Maud, Librairie Passages (Lyon 2ème)

Chaque livre porte en lui la promesse d’émotions à venir. Nous les lecteurs, nous les traquons dans une attente toujours renouvelée, avec une faim de loup et des espoirs démesurés !

Alors si nous avons été tant touchés par L’arbre de colère, le dernier roman de notre cher libraire passager Guillaume Aubin, c’est avant tout parce qu’il nous a littérairement désaltéré et subjugué par son envoûtement romanesque.

Un réel coup de coeur que nous allons vous faire découvrir tout au long de cette année !

Cette voix d’une rare puissance nous embarque au cœur des tribus amérindiennes, là où soufflent les murmures des chamanes et où la dualité sauvage des corps nous ensorcèle… Une découverte à ne pas manquer.